Pages

samedi 13 mars 2010

Poupées russes

Salut à vous!

J'adore lire, c'est une autre de mes passions! Je ne suis pas très roman, plutôt genre biographies, essais, tout ce qui concerne l'être humain, la vie en général m'intéressent. Dernièrement, j'avais emprunté à la bibliothèque, Chroniques d'hiver de Marcia Pilote. J'avais beaucoup aimé. Non seulement Marcia sait créer une atmosphère intime, mais elle traite de sujets pertinents avec humour, et juste ce qu'il faut de sérieux. J'avais l'impression, parfois de l'avoir en face de moi, prenant une bonne tisane tout en échangeant sur des sujets passionnants. Je me suis surprise à noter des passages qui m'interpelaient. Elle récidive avec Chroniques d'été. Ce matin, l'une d'elles a vivement attiré mon attention, elle s'intitule "Une seule et même". Je vous résume un peu le contenu. Marcia disait que chaque femme renferme plein de femmes, une pour chacun des aspects de notre vie et qu'une grande femme forte renferme toutes ces femmes, à l'exemple des poupées russes.Plus elle avance en âge, plus toutes ces femmes en elle s'unifie, lui donnant un sentiment de rassemblement, versus celui d'éparpillement. Elle évoque le fait de trouver sa place comme dans trouver la façon de rassembler toutes nos poupées russes dans notre moule à nous. J'ai trouvé cette image tellement réaliste, tellement vraie. Je me revoyais autour de la quarantaine, en quête de cette unité; en même temps que je m'éparpillais dans diverses tâches, car contrairement à Marcia, je suis devenue mère à 36 ans, j'avais donc de jeunes enfants lors de cette prise de conscience qui arrive selon l'ordre prescrit par l'horloge biologique et sans égard à notre situation actuelle. J'avoue à ce moment avoir eu énormément de difficultés à seulement être capable de saisir la complexité de la situation étant donné que j'étais pas mal poule pas de tête! Dans ce brouhaha quotidien, j'ai tout de même décidé d'accorder un peu de temps à cette recherche de moi-même. À l'approche de la soixantaine, je suis enchantée d'avoir entrepris cette quête de connaissance à ce moment-là, malgré tout.Et, toute aussi ravie de pouvoir être capable aujourd'hui de réunir un bon nombre de mes poupées gigognes qui sont représentatives de ma personne unique, parce qu'habituée depuis le temps à me laisser des post-it dans ma mémoire pour observation future! Bien que ce soit un processus, l'âge y est certainement pour quelque chose.
Et quel lien y a-t-il avec le scrapbooking maintenant. Car il y a bien un lien. Le scrapbooking a non seulement été un déclancheur de mon expression artistique, mais aussi le chef d'orchestre d'une réunification de mes talents. Étant maman à la maison, il allait de soi que mon épanouissement passait par la pratique de certains loisirs. J'ai eu d'énormes difficultés à me débarrasser de ma culpabilité alors que je m'accordais quelques heures pour moi-même et que du linge à plier m'attendait. J'avais trouvé un moyen accommodant: joindre l'utile à l'agréable: je me suis mise à la couture, allez hop! salopettes et pyjamas, je suis devenue designer pour fistons! J'ai appliqué le même principe à la mise en forme et la détente, en pratiquant tantôt des arts martiaux, tantôt le yoga. Pour en arriver un jour à la conclusion, que je n'étais pas satisfaite, dans aucun domaine. Au lieu de me sentir "une", je me sentais continuellement divisée, une partie de moi contente, l'autre grincheuse. Je cherchais désespérément l'activité, la place, ou toute autre chose qui me permettrait de me sentir BIEN totalement... C'est alors que la réponse est venue d'elle-même en mars 2005, alors que mon dos ne supportait plus les courbettes je me suis assise en face d'une boîte de photos avec l'intention de réaliser un arbre généalogique mural à l'intention de mes fils, cela est certainement parvenu à me tenir occupée et surtout, immobile! Tout mon temps était consacré à cette tâche, et rien d'autre ne me distrayait. Soudainement, s'est révélé à moi le secret de l'unité: décider d'être entière dans une tâche, se concentrer sur elle comme si rien d'autre n'existait,un point c'est tout. Et j'avais trouvé ma réponse!
En même temps, j'ai eu la piqure, et d'aplomb! Je ne m'attendais pas, cependant, à ce que le scrapbooking unisse plusieurs Danielle! Qu'il puisse satisfaire à la fois, la Danielle qui dessine, celle qui écrit, celle qui butinait les ateliers ici et là, celle qui trippe sur les rubans et les papiers, celle qui adore le défi de la mise en page! Et voilà, que même la Danielle secrétaire qui a un urgent besoin de classer et d'organiser y trouve son compte! Voyez-vous à l'horizon l'armée de petite poupées Danielle qui s'amusent toute ensemble et qui ont passé des heures pour réaliser les 2 pages que je vous présente aujourd'hui. Dieu, que j'ai sué!
La Danielle qui recycle a trouvé le moyen d'utiliser des emballages en plastique transparent au lieu d'acétate pour découper des morceaux de casse-tête! Je suis par le fait même tombée, en amour avec les encres à l'acool,(j'entends d'ici rire Brigitte, qui jeudi, me suggérait de colorer mon acétate: noooooooooooon, que je lui ai dit, ne me parle pas d'alcool ink!). J'ai osé mélanger l'unique couleur que j'ai avec mes crayons copic pour donner l'aspect vitrail!
En conclusion, je peux dire enfin que je suis satisfaite et comblée par cette activité de scrapbooking qui met au travail à l'unisson plusieurs parties de moi! Je vous souhaite tout autant de plaisir sur cette merveilleuse route de la vie.

A plus.

1 commentaire:

Paule&Chinelle a dit…

Danielle, wow! On m'avait parlé en bien de ton blog mais c'est encore des tonnes mieux que je ne me l'avais imaginé. Je suis éblouis, tu écris si bien. Tu es fluide, touchante, intéressante, ressourçante sans dire que tes production de scrap son toujours rafiné et ton lien avec les poupées russes j'ai beaucoup aimé.:) Je viens de te découvrir et je suis déjà accrocs.
Continue ma belle débroché
Grosse bise
Paule